Skip to content

Quelle est la différence entre le TCO et le TCM ?

Télématique > Gérer sa flotte connectée

Indicateurs indispensables pour optimiser la gestion de flotte, le TCO – « Total Cost of Ownership » - et le TCM - « Total Cost of Mobility » apparu plus récemment - sont à la fois différents et complémentaires. Mais que couvrent exactement ces indicateurs ? Et quel est l'intérêt pour les gestionnaires de flotte de s'intéresser à la fois au TCO et au TCM ? 

 

Par Luca - Publié le 02/06/2021

Lecture : 4 min


Carte total en usage pour le calcul du TCO et du TCM

Le TCO, le coût global de possession

Bien connu des gestionnaires de flotte, le TCO est un indicateur qui représente à la fois le coût d'achat initial d'un produit ou d'un service et le coût global de son cycle de vie. Dans le cas d'une flotte automobile, le TCO s'intéresse donc à l'ensemble des dépenses liées à l'acquisition et à l'utilisation des véhicules. Il tient donc compte de différentes dépenses : 

  • prix d'achat des véhicules et loyers. 
  • frais d'usage liés à l'achat de carburant ou d’énergies, à la maintenance, au remplacement des pneumatiques. 
  • dépenses associées telle que la location de parking. 
  • frais administratifs comme l'assurance des véhicules. 
  • coûts indirects, comme les impôts et taxes, les sinistres ou les contraventions éventuellement subis par les utilisateurs.  

Assurer un calcul précis du TCO est un enjeu majeur pour le gestionnaire de flotte. Cela lui permet en effet de déceler de possibles sources d'économie afin d'optimiser le coût global de la flotte.  

Différents types de TCO

Il est possible de distinguer trois grands types de TCO : 

  • le TCO véhicule : comme son nom l'indique, il prend en compte ce qui concerne directement le véhicule, comme le prix d'achat, les loyers et frais financiers, la valeur de revente, les coûts liés à l'entretien, la consommation en carburant... 
  • le TCO conducteur : il est centré sur la manière de conduire de l'utilisateur. Elle varie sensiblement d'une personne à l'autre et a un impact sur les consommations et l'usure du véhicule, mais aussi sur la sinistralité et donc le coût de la prime d'assurance. 
  • le TCO flotte : il inclut dans son calcul les frais liés à la gestion des dossiers – d'achat, de location, d'assurance... - et à leurs coûts administratifs. 

Le TCM, un indicateur global

Utilisé historiquement par les professionnels du tourisme, le TCM intéresse désormais de près les gestionnaires de flotte. Différent du TCO qui concerne exclusivement les coûts liés au véhicule, il propose une analyse élargie. Car, aux éléments pris en compte par le TCO, le TCM ajoute l'ensemble des charges associées aux déplacements des collaborateurs et couvre toutes les formes de mobilité. Ainsi, d'autres dépenses peuvent être analysées : 

  • transports divers : taxis, avions, trains... 
  • location d'un mode de transport différent comme un vélo ou un scooter électrique. 
  • nuits d'hôtels et frais de restauration. 
  • coût de gestion et de traitement des dépenses liées aux déplacements des collaborateurs. 

Pour calculer précisément le TCM de son entreprise, le gestionnaire de flotte doit donc tenir compte des dépenses des collaborateurs bénéficiant d'un véhicule de fonction mais aussi du coût représenté par les déplacements des autres membres de l'entreprise appelés à voyager. 

  

Total cost of mobility : le nouveau calcul de référence pour la mobilité des entreprises

Loin d'être opposés le TCO et le TCM sont complémentaires. Utilisés conjointement, ils permettent en effet d'identifier précisément les sources d'économie et, ainsi, d'optimiser les coûts de la gestion de flotte. Aidé d'indicateurs fiables, le gestionnaire peut ainsi mettre en place des mesures correctives liées notamment : 

  • à la promotion de l'autopartage et du covoiturage. 
  • à la mise en place d'un service de navette entre la gare et les locaux de l'entreprise. 
  • au développement de l'éco-conduite. 
  • au développement de la mobilité électrique. 
  • à la mise en place de moyens de communication – visioconférence par exemple – alternatifs à des déplacements physiques.

La télématique embarquée, pour réduire les coûts

Des solutions de télématique embarquée, à l'image de Fleet Connect développée par Total, permettent une analyse plus fine des deux indicateurs et donc une gestion optimale des coûts. Un boîtier installé dans les véhicules collecte en temps réel de multiples données, liées au comportement de conduite, aux consommations, aux kilomètres parcourus, à l'usure, aux opérations de maintenance, au taux d'utilisation des véhicules... Depuis une plateforme de gestion centralisée, le gestionnaire de flotte peut alors utiliser les données pour mettre en place des mesures d'économie en agissant sur différents leviers : 

  • frais de dépassement kilométrique, 
  • consommation, 
  • frais de remise en état au moment de la restitution des véhicules dans le cadre d'un contrat de location avec option d'achat ou de location longue durée, 
  • analyse fine de l’usage du véhicule, ce qui lui permet d’envisager sereinement des alternatives en terme d’énergies ou de type de véhicules. 

On considère que l'utilisation d'une solution de télématique embarquée permet de réduire jusqu'à 10 % le TCO.