Skip to content

Les impacts de la norme WLTP sur le barème du malus automobile en 2021

Mobilité & Innovation   >    Marché, tendances et actus

Le nouveau cycle d’homologation WLTP est en vigueur depuis le 1er mars 2020. Cela impacte les gestionnaires de flotte car ce nouveau mode de calcul de la consommation de carburant et des rejets de polluants des véhicules légers commercialisés dans l’Union européenne se veut à la fois plus réaliste et plus sévère. Quelles sont les dernières actualités sur le sujet ?  

 

Par Luca - Publié le à 26/04/2021

Lecture : 2 min


Norme wltp et malus automobile

Durcissement de certains barèmes liés à la fiscalité des véhicules

Pour rappel, les tests d’homologation du cycle WLTP (World harmonized light-duty vehicles test procedure) sont réalisés sur route dans des conditions de circulation normales et ils prennent en compte le poids et les équipements. Ils sont donc plus pénalisants pour le calcul des émissions de dioxyde de carbone que la norme précédente (NEDC pour New european driving cycle). Les gestionnaires de flotte doivent donc surveiller les éventuels impacts sur leur fiscalité, en particulier pour les malus écologiques et la TVS. 

Le barème du malus automobile en a logiquement été affecté. Pour rappel, il s’agit d’une taxe à payer lors de l’immatriculation de certains véhicules considérés comme trop polluants. En 2021, le malus s’applique à partir de 133 grammes de CO2/km contre 138 grammes de CO2/km l’année précédente. Il va de 50 € à 30 000 € pour les véhicules affichant un taux de CO2 dépassant les 218 grammes de CO2/km.  

Des infos sur les barèmes 2022 et 2023

Bon à savoir : on connaît déjà les prochaines évolutions du barème du malus pour 2022 et 2023. Celui-ci s’appliquera : 

  • à partir de 128 grammes de CO2/km en 2022 ;  
  • à partir de 123 grammes de CO2/km en 2023.  

Il pourra atteindre :  

  • jusqu’à 40 000 € en 2022 pour les véhicules émettant plus de 223 grammes de CO2/km ;  
  • jusqu’à 50 000 € en 2023 pour ceux qui dépasseront les 225 grammes de CO2/km.  

Enfin, le barème du malus sera tout de même plafonné à 50 % du prix TTC du véhicule à partir de 2022.  

 


Pour aller plus loin


 

Retour