Skip to content

Quelles sont les nouvelles aides destinées aux poids lourd électriques et hydrogènes ?

Collaborateurs sur la route    >     Transporteurs

La transition énergétique des industries passe par la décarbonation de ses moyens de transports. Pour accélérer ce mouvement, le Gouvernement a annoncé la création d’un nouveau bonus écologique pour l’acquisition ou la location longue durée de véhicules lourds électriques et à hydrogène. Quel est le montant de cette aide ? Est-il possible de cumuler plusieurs aides ? Quels sont les véhicules lourds qui peuvent en bénéficier ?

 

Par Luca - Publié le 11/05/2021

Lecture : 4 min


Véhicule lourd électrique

     Quelles sont les différences entre un poids lourd électrique et hydrogène?

Poids lourd électrique

Basé sur la même technologie qu’un véhicule léger électrique, le poids lourd électrique n’émet aucune émission de dioxyde de carbone (CO2) à l’échappement du véhicule, et sa nuisance sonore est très faible. Ses qualités sont appréciées car elles contribuent à améliorer la vie dans les villes.   

Son autonomie atteint rarement plus de 250 km, ce qui le limite aux trajets courts. Cependant, depuis plusieurs années, les constructeurs présentent de nouveaux camions électriques dotés d’une autonomie optimisée. Par exemple, les performances du camion électrique de Tesla, séduisent de nombreuses entreprises avec son autonomie qui devrait atteindre 800 km.    

La question du temps de recharge est également importante pour les entreprises qui souhaiteraient passer à une flotte de poids lourds électriques. Il faut compter environ 8 heures en charge lente pour une batterie totalement vide. Néanmoins, des progrès ont été réalisés sur les derniers modèles. Ces derniers couplés aux nouvelles bornes de recharge ultra-rapides réduisent considérablement le délai pour charger une batterie vide en seulement 1-2 heures.   

Poids lourd à hydrogène

L’hydrogène est une énergie durable encore peu exploitée pour de nombreuses raisons parmi lesquelles le manque d’infrastructure, cependant les constructeurs comme les entreprises croient fortement en son potentiel.  

La technologie utilisée pour un véhicule fonctionnant à l’hydrogène associe des réservoirs pour stocker cette énergie et des piles à combustibles. Ce mode de fonctionnement est proche d’un moteur électrique à la différence que l’énergie n’est pas contenue dans une batterie mais est générée par le contact entre l’hydrogène et les piles à combustibles. Cette motorisation rejette seulement de la vapeur d’eau et émet donc 0 émission de CO2 à l’échappement du véhicule. Les poids lourds à hydrogène répondent ainsi parfaitement aux normes environnementales.   

Actuellement, ces véhicules sont capables de parcourir 400 km. Cependant cette autonomie dépend de la puissance du moteur, de la pile à combustible et de la capacité de stockage. Plusieurs constructeurs ont pris le virage de l’hydrogène et développent des véhicules lourds avec une autonomie pouvant atteindre 1 000 km avec un temps de recharge d’une vingtaine de minutes seulement. Cependant cette filière hydrogène est encore naissante, avec un réseau de station peu étendu. Par ailleurs, des solutions de stations privative voient progressivement le jour, pour permettre l’accès à cette nouvelle énergie à l’avenir prometteur. 

Quel est le montant des aides pour l’achat de poids lourds électriques et hydrogène ?

Montant des aides

L’État a étendu le bonus écologique à des catégories de véhicules dits “lourds” avec le plan “France Relance”. Ce bonus donne accès à une aide à l’achat ou à la location longue durée d’un véhicule industriel fonctionnant à l’hydrogène ou à l’électricité. Les catégories de véhicules concernés sont les suivantes : 

  • M2, véhicules pour le transport de personnes comportant plus de 8 places assises et ayant un poids maximal inférieur ou égal à 5 tonnes ;  
  • M3, véhicules pour le transport de personnes, comportant plus de 8 places assises et ayant un poids maximal supérieur à 5 tonnes ;  
  • N2, véhicules pour le transport de marchandises ayant un poids maximal supérieur à 3,5 tonnes et inférieur ou égal à 12 tonnes ;   
  • N3, véhicules pour le transport de marchandises ayant un poids maximal supérieur à 12 tonnes.  

Cette nouvelle aide en lien avec le Plan France Relance, est déployée à partir de 2021 jusqu’à 2023 sauf si le financement à hauteur de 100 millions d’euros est atteint avant. Son montant s’élève à 50 000 euros pour les camions (N2 et N3) et à 30 000 euros pour les autobus et autocars (M2 et M3).  

Cumul des aides

À noter également que cette aide peut aussi se cumuler avec le dispositif de suramortissement pour les véhicules lourds utilisant des énergies propres, qui a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2024 dans le projet de loi de finances. Dans certains cas, le cumul des deux aides pour un camion électrique ou à hydrogène peut s’élever jusqu’à 100 000 euros.  

Les conditions des aides

Il est important de souligner que l’aide est soumise à plusieurs conditions et est limitée dans le temps. Cette dernière est versée dans la limite de l’enveloppe des 100 millions d’euros. Puis à partir du 1er janvier 2023, les conditions d’attribution seront de nouveau limitées aux véhicules de moins de 3,5 tonnes. 

Pour bénéficier de l’aide, le véhicule doit utiliser comme source d’énergie l’électricité, l’hydrogène ou bien une combinaison des deux. Il ne doit pas être cédé dans les 6 mois suivant sa première immatriculation, ni avant d’avoir parcouru au moins 40 000 km. 

À noter : Cette aide est une opportunité pour les entreprises qui souhaiteraient accélérer la transition énergétique de leur flotte et leur garantit aussi l’accès aux Zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m anciennement ZCR) des agglomérations même en cas de restrictions.  

 


Pour aller plus loin


 

Retour